Recommandations du marchand - Semaine du 13 novembre

Recommandations du marchand - Semaine du 13 novembre

Wow!

C’est une des infolettres ayant suscité le plus de réactions jusqu’à maintenant!

Et c’est exactement ce que je voulais!

Alors tout le monde est bien curieux de connaître la conclusion?

Le but n’était pas de compiler des stats mais bien d’avoir le pouls d’une telle initiative : celle de m’éloigner le plus possible de l’infolettre froide envoyée automatiquement par un logiciel intelligent à des dizaines de milliers d’adresses courriel dans le but unique de vendre, vendre et VENDRE!

Quelle pollution dans ma boîte de réception lorsque j’ouvre un email affichant une grosse image fluorescente garnie de % de rabais et d’un minuteur montrant le nombre de minutes et de secondes avant que les prix réguliers reviennent nous hanter!

Non, cette infolettre n’a pas été instaurée pour cette raison!

On ne peut quand même pas cacher mes intentions de vouloir vous vendre quelques clémentines en cours de route…

Mais le but ultime est de personnifier cette expérience en ligne dans laquelle la majorité des interactions se passe au travers une machine.

Bref, voici ce à quoi j’en suis arrivé :

Le vous aura toujours sa place.

Surtout pour une première interaction ! Aussi poli le message soit-il, le TU installerait tout de suite un drôle de feeling…

Également, je remarque que certains aiment bien sentir que je m’adresse à un groupe.

Finalement, comme les enfants de la génération actuelle le font en vouvoyant leur professeur avec qui ils parlent tous les jours, le VOUS apporte une marque de respect certaine. Pour cette dernière raison, dorénavant, si vous voulez vous adresser à moi, ce sera MONSIEUR  le marchand 🤣 😉.  NON NON s’il vous plaît!

D’un autre côté, j’ai également reçu de nombreuses réponses de personnes me donnant non pas seulement l’autorisation de les tutoyer mais me suppliant de le faire!

Je prends donc toutes ces perceptions en compte et je crois que la meilleure solution serait un hybride permettant de vous offrir une communication adaptée et bien personnalisée selon vos préférences.

Ne vous en faites pas pour moi, j’aurai l’aide d’un outil informatique pour bien organiser l’envoi du courriel.

Oui oui je sais, on pourrait dire que je ne suis pas mieux que toutes ces entreprises que je viens de dénoncer pour leur envoi massif de courriels automatiques… Mais je peux vous assurer que, curieusement, je maîtrise assez bien la connaissance de la majorité de ma liste d’envoi. Ce qui est un peu déconcertant c’est que cette liste contient plus de 1000 contacts…

Voilà, j’en suis à paramétrer tout ça!

Vous devriez voir apparaître le changement (ou pas) dans les prochaines semaines!

 

RECOMMANDATIONS

Une chance que je n’ai pas de limite de caractères à saisir pour ce courriel parce que je me suis bien étendu dans mon intro et j’ai encore beaucoup de choses à vous présenter!

C’est parti!

Tout d’abord, une autre variété de prunes vient se hisser dans le top de mon palmarès cette semaine!

Je venais de dire à mes clients de CPE qu’il faudrait oublier les prunes pour un certain temps… La qualité reçue du Chili n’annonçait rien de bien.

Par contre, un arrivage surprise de la Californie a attiré mon attention.

Annoncée comme une simple prune rouge sur les listes de prix, sa couleur tachetée me disait qu’elle avait quelque chose de spécial.

Le nom de la variété affichée sur la boîte m’a également interpellé : EBONY DIAMOND. On reconnait bien les Américains avec des termes prestigieux comme le diamant…

Et c’est là que j’ai su qu’on tenait quelque chose!

Contrairement aux prunes-cerises et aux pluots Sierra Honey qui étaient placés bien en évidence sur un podium à l’avant de l’entrepôt, ces prunes rouges étaient cachées à l’arrière à côté des citrons…

Vous devez commencer à connaître mes critères d’appréciation des prunes avec la présentation des 2 dernières variétés spéciales.

Et oui! Celle-là ne fait pas exception!

On parle encore d’un fruit dans lequel vous pourrez croquer (Donc pas molasse comme une vieille prune trop mûre).

Et son goût sucré est pratiquement identique à celui du pluot Sierra Honey.

Au fait, je me demande même si ce n’est pas la même chose!

Bref, je vous recommande fortement de l’essayer!

 

Également, j’ai tellement aimé les clémentines Tango Gold de la semaine dernière que j’ai passé la moitié de la semaine à harceler différents vendeurs d’agrumes pour obtenir un arrivage frais de la même variété! Si tout se passe bien et que mon contact honore sa parole, j’aurai une demi-palette au nom de Dan qui m’attendra lors de mon prochain marché! Maintenant que j’ai trouvé le vendeur, ça me prendra donc des acheteurs 😬…

Toujours dans les fruits (c’est tellement plus sexy un fruit qu’un légume… quoique le radis melon d’eau ne donne pas sa place 😉), une nouvelle pomme fait son entrée cette semaine!

Mon ami Jean Pierre du Verger de Roxton me parle depuis longtemps de cette variété qu’il aura en quantité dans quelques années et qui rivalisera dans le même créneau premium que la honeycrisp. Il s’agit de la Ambrosia! Le site web La pomme du Québec (qui est une excellente source d’infos en passant) nous apprend qu’elle a été développée en Colombie-Britannique.

D’un beau rose rappelant la Pink Lady, je confirme la description qu’ils en font :Croquante, sucrée, juteuse, peu acide et aromatique.

Le dernier terme aromatique est celui qui la distingue. J’ai de la difficulté à être plus précis dans ma description d’arômes, alors je me contenterai de conclure avec : C’est ça qui est ça!

En passant, elles sont biologiques et proviennent du verger Leahy à 26 minutes du Parc Safari.

C’est peut-être ça finalement le petit côté aromatique 😅!

 

Je n’en crois pas mes yeux!

J’ai dû téléphoner Rodriguez pour être certain que c’était vrai…

Des brocolis du Québec encore disponibles à la mi-novembre sur les listes de prix, ça ne devait pas être très chic…

Oh non! C’est mal connaître mon ami… S’il me l’offre c’est que c’est beau!

Et en plus, avec le prix qu’il me fait, je peux réintroduire le fameux spécial 2 pour 5$!

Je compare un peu le brocoli de cette semaine à un spectacle de Bon Jovi qui reviendrait avec Livin on a prayer en 2e rappel!

Vous voyez l’image?

 

En terminant, depuis le temps que vous le réclamiez!

Le caramel à la fleur de sel de l’atelier Ulric et associés est de retour en ligne!

Tout est bon dans ce produit.

La texture lisse sans grumeau.

Le goût à la fois doux et sucré

Et bien sûre le fait que ce soit local!

Psst… Ça fait de jolis cadeaux de Noël…

 

BIÈRE DE LA SEMAINE

 

Il faut tenter de plaire à tous les goûts dans cette rubrique.

Voilà que je reviens avec une petite surette (Amateur de SOUR). Par contre, elle est bien houblonnée (Amateur de IPA). Et elle offre des arômes très présent de coconut (Amateur de FRUITÉ).

Collective Arts, la brasserie ontarienne qui a le don de sortir des sentiers battus avec des combinaisons osées, met en marché la IPA #18 au coconut et Key lime!

À mon goût à moi, c’est parfait!

Je reçois justement en fin de semaine des amis appartenant à ces 3 types d’amateur (IPA, SOUR et FRUITÉ). Je vous reviendrai la semaine prochaine pour vous confirmer lequel a été le plus satisfait.

En attendant, soit que vous l’essayez puisque je vous la recommande, soit que vous attendez les résultats du rapport indépendant 🤷…

 

AUBAINE DE LA SEMAINE

Il arrive des semaines ou je ne sais pas trop quoi offrir dans cette rubrique…

Là, j’avais hâte d’arriver à cette section car j’ai un produit tout indiqué pour devenir non pas l’aubaine de la semaine, mais bien l’aubaine de l’année!

On avait aperçu un très gros engouement pour mon aubaine de poireaux du mois d’août! J’avais reçu beaucoup de commentaires d’appréciation de la grosseur de ces derniers. C’est vrai que ça se démarquait de ce qu’on retrouve habituellement.

Cette semaine, disons que le moins qu’on puisse dire est que les poireaux que j’aurai ont été choyés par la nature 😲!

D’ordinaire, le comparatif de grosseur serait plutôt dans le range d’une grosse craie pour dessiner sur l’asphalte.

Cette semaine, on parle plutôt d’un TIBIA D’ADULTE!

Et je n’exagère pas!

C’est donc dire que si votre recette prend 6 poireaux, il vous en faudrait tout au plus 3 unités de cette édition spéciale!

Vous comprendrez donc pourquoi je décerne déjà la nomination de l’aubaine de l’année !

Le prix est plus bas et le calibre est plus gros!

C’est pas beau ça?

 

MOT DE LA FIN

Merci encore pour votre participation à ce questionnement sur le vouvoiement.

Je vous souhaite un excellent weekend!

Bon marché